Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 12:28

Depuis que je suis aux Emirats, je me suis mis au Couchsurfing, soit le "surf de canapé". 

Cette discipline sportive très intéressante consiste à prendre un canapé chez Ikéa, et à essayer de surfer en mer tout en tenant en équilibre sur le dessus du canapé. Cette activité assez technique est ultra dominée par les Suédois, qui, à défaut d'avoir de grosses vagues, ont beaucoup de canapés Ikéa...

 

Comme vous l'aurez sans doute deviné pour les plus malins (les autres, j'aurais tendance à me faire du souci), le couchsurfing n'est pas une discipline sportive. C'est une communauté qui consiste à ouvrir sa porte aux voyageurs pour les laisser dormir sur son canapé et à aller dormir sur le canapé des autres.

En gros, on s'inscrit sur un site en disant qu'on a un canapé qu'on n'utilise pas la nuit (ce qui est souvent le cas), et que si quelqu'un est de passage dans la région, il peut venir dormir quelques nuits sur notre canapé, gratuitement. En échange, quand on est en voyage, on bénéficie du réseau de CS (couschsurfing) et on peut dormir sur des canapés à peu près partout dans le monde.

 

Aujourd'hui, la communauté compte plus de 2,2 millions de membres sur les 5 continents (dont 200 000 en France bien qu'on la dise très individualiste), et chaque semaine, environ 20 000 nouvelles personnes viennent rejoindre la communauté.

Pourquoi, me direz-vous ? Simplement parce que quand on voyage, c'est toujours mieux de dormir chez des gens qui habitent dans le pays, gratuitement qui plus est, et qu'ainsi on perpétue la tradition millénaire de l'hospitalité aux voyageurs et qu'on contribue à construire un monde meilleur, bâti sur la confiance et les respect des autres... ah, c'est beau ! N'empêche que je trouve ça quand même chouette qu'autant de personnes dans le monde soient prêtes à ouvrir leur porte à des étrangers, à les faire manger à leur table et à les héberger.

 

Mais je vois venir d'ici les questions pressantes des mères de famille et grands-mères peu rassurées ; "Mais que faire si la personne que tu accueilles est un violeur-tueur en série-évadé de prison-terroriste-agent de la CIA-boxeur d'Al Qaïda ?". Il est vrai que le risque est fort, j'ai croisé quelqu'un répondant à cette description encore pas plus tard qu'hier soir. 

Sinon, il y a aussi un système de référence, où dès qu'on héberge ou qu'on va chez quelqu'un via CS, on laisse une référence positive si ça c'est bien passé (soit dans 99,7% des cas d'après les statistiques du site). Ainsi, si on accueille quelqu'un qui a déjà plusieurs références positives, on ne risque pas grand chose. Et puis, on n'est jamais obligé d'accepter quelqu'un. Couchsurfers.jpg

 

Pour moi, c'est une expérience géniale. Chaque voyageur qui arrive à l'appartement arrive avec une histoire, plein de récits de voyages, des anecdotes sur sa culture, et amène son regard sur Abu Dhabi et les Emirats. Pour l'instant, on a hébergé un Singapourien, deux Allemandes, un Canadien (de la belle Province, plus précisément), une Autrichienne, un Norvégien, un Français et un Australien, et d'autres sont encore prévus pour les semaines à venir (en photo avec le Norvégien et les deux Allemandes sur la plage de l'Emirates Palace).

 

Et si finalement, c'était un moyen d'apporter une petite contribution à un monde meilleur, moins individualiste et plus tourné vers les autres ?

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 12:44

Un des facteurs qui fait qu'on s'intègre très vite à Abu Dhabi, c'est la communauté VIE (volontariat international en entreprise).

En effet, directement après mon arrivée, j'ai connu toute la troupe de VIE d'Abu Dhabi, qui sont une cinquantaine. Une grosse vague est arrivée en même temps que moi, à quelques mois près, ce qui faisait un bon groupe de jeunes, aux Emirats pour une durée limitée, qui ne connaissent personne en arrivant, et avec à peu près les mêmes envies de découverte, de voyages et d'activités. Et heureusement qu'ils sont là, parce que les jeunes européens de moins de 30 ans, et à plus forte raison les Français, ne courent pas les rues d'Abu Dhabi, qui reste une ville très familiale (bien plus que Dubaï, beaucoup plus jeune).

 

sheikh-charlie-et-flo.JPGDu coup, on est un bon groupe avec un noyau d'une grosse vingtaine de personnes, et avec qui je passe la plupart de mes week-ends et de mes soirées. Parmi les évènements qui ponctuent ma vie Abu Dhabienne ;

 

Les soirées : elles sont l'occasion de voir tout le monde, y compris ceux qu'on connaît un peu moins, et d'intégrer les nouveaux VIE fraîchement arrivés. Elles sont souvent à thème, puisqu'il n'est pas cher d'acheter ou de se confectionner un déguisement à Abu Dhabi, ce qui donne lieu à des photos sympas (à gauche, Charlie et moi en habits traditionnels Emiratiset Qatari).

 

Le football : forcément, s'il y a un groupe suffisamment nombreux et suffisamment d'hommes dans le groupe (ce qui est souvent le cas aux Emirats), ils vont tôt ou tard se retrouver autour d'un ballon pour courir comme des dératés (surprenant comportement que je ne m'explique pas encore très bien). Heureusement, il y a plusieurs terrains de foot en salle à Abu Dhabi, dont un en herbe synthétique, ce qui nous permet de se retrouver une à deux fois par semaine pour taper dans le ballon.

 

Les week-ends : avec l'été, les activités du week-end sont un peu plus limitées. Dur d'être en extérieur. On se contente donc des foot en salle, des soirées, ou des parcs d'attraction aquatiques à Dubaï, où l'eau est refroidie, ce qui nous permet de se la couler douce sur des bouées gonflables sans avoir trop chaud. Il faut grimper un peu en altitude (donc en Oman) pour trouver des températures acceptables et surtout se défaire de cette humidité moite qui vous trempe dès que vous sortez à Abu Dhabi.

On attend avec impatience le retour de l'hiver (en octobre inch'allah) pour pouvoir refaire les sorties camping dans le désert, les après-midi à lézarder sur les plages d'Abu Dhabi, pouvoir se baigner enfin dans la mer du Golfe Persique (beaucoup trop chaude en ce moment), retourner voir les dauphins à Musandam et refaire du sport dehors.

 

les-emblemes-de-lentente.JPG

Les chinois de l'entente : Un rendez-vous traditionnel quasi-hebdomadaire. Du fait qu'on a un grand appartement (et un lave-vaisselle), on organise un petite repas à l'entente cordiale quasiment toutes les semaines, sous le patronage de René Coty et de Sa Très Grâcieuse Majesté Elizabeth II (en photo). On commande un chinois, et on en profite pour échanger les photos du week-end passé, et organiser (dans des proportions toutes relatives, l'organisation n'étant pas la spécialité locale) le week-end d'après.

 

Ajoutez à cela des squash (la salle est en face de mon immeuble), quelques autres activités sympathiques (quad, karting, jet ski, kitesurf, piscines, matchs de foot, petite bière dans un bar, et petit resto pakistanais... ah et le boulot aussi, quand même !) et vous obtenez une petite vie bien agréable, mais qui ne laisse pas beaucoup de temps pour écrire des articles de blog, par exemple... Et ce sera encore pire en hiver, quand il fera entre 20 et 25°C et qu'il faudra être tout le temps dehors (ah, la vie n'est pas facile quand même...).

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 15:12

Toutes les bonnes choses ont une fin (sauf le saucisson qui en a deux), et c'est l'heure de reprendre le boulot. Pas facile après deux semaines de repos complet.

 

Je suis donc revenu de Turquie hier. J'ai retrouvé Charlotte là-bas pour passer deux semaines entières, tranquille et sans le moindre soupçon de stress à l'horizon. En deux mots, la Turquie c'est fabuleux ; des paysages magnifiques, des régions chargées d'histoire et des gens vraiment accueillants.

 

Itinéraire turquie-copie-1

Je vous mets la carte du voyage qu'on a fait, avec :

A (sous le E mais on ne le voit pas) : Istanbul

B : Ephèse

C : Pamukkale et Hierapolis

D : La Cappadoce

E : retour à Istanbul

 

Je vous ferai un petit article avec des jolies photos sur chacune de ces destinations, et puis je recommencerai à parler des Emirats arabes unis.

 

Seul inconvénient de ce voyage, au niveau du timing ; je n'ai pas pu assister à la réception de l'ambassadeur pour le 14 juillet, où j'étais invité comme tous les Français résidant à l'étranger ; au programme, il y avait un banquet rempli de spécialités françaises, avec quelques autres réjouissances. L'année prochaine, je prendrai mes vacances à un autre moment pour ne pas louper ça... (Vous pouvez avoir un aperçu de ce que ça donne en regardant celle du Pérou, où mon frère ne l'a pas loupée !)

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 09:15

Le monde des Français expatriés aux Emirats arabes unis est un petit monde. Malgré le fait qu'il y en ait pas loin de 10000, on retombe rapidement sur les mêmes personnes.

 

L'autre effet de ce faible nombre, c'est que le nombre d'échelons qui nous séparent des milieux autorisés (des gens qui s'autorisent un paquet de choses), est très faible et rapidement franchi. Les ambassadeurs, PDG, conseillers du gouvernement, et diplomates sont beaucoup plus accesibles à l'étranger qu'en France. J'ai également beaucoup de chance, puisque mon patron m'envoie représenter EDF au French Business Group, et que ça me permet de rencontrer un tas de gens hauts placés, et d'assister à des conférences économiques passionnantes.


Ca me permet d'entendre énormément de "bruits de couloir" et de petites anecdotes sur des personnages publics. J'ai appris comme ça que Jacques Chirac était un ami personnel très proche de Sheikh Zayed (le fondateur du pays aujourd'hui décédé) et qu'ils formaient une sacré bande avec le Commandant Cousteau, dont Zayed finançait une bonne partie des expéditions (fou, non ?).

Celui qui donnait la dernière conférence à laquelle j'ai assisté appelait les ministres français par leur prénoms, (ça fait bizarre d'entendre parler de Jean-Louis, Christine, et Bernard) et partageait régulièrement la table de la plupart des ministres des pays du Golfe.

 

Quand je suis avec ces gens là, j'ouvre grand mes yeux et mes oreilles, et je suis aussi attentif qu'un gamin de cinq ans à qui son père explique comment fonctionne l'univers. Je découvre un monde complexe, fascinant et parfois un peu effrayant. Dans les prochains articles, je vais essayer de vous faire partager de ça, notamment sur l'économie de la région, qui est vraiment à part, et qui joue un rôle très important dans l'économie mondiale.

 

Ce sera donc le feuilleton de l'été : Diplomaties et économies du Golfe (je reconnais que c'est peut-être pas le titre le plus attractif que vous ayiez vu pour un feuilleton de l'été, mais je vous promets d'essayer de rendre ça intéressant !).

Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 10:42

22h30, je pousse la porte poussiéreuse d'une petite boutique qui ne l'est pas moins. Des monceaux de pièces métalliques que la rouille grignotte patiemment envahissent les murs de la petite pièce et mon champ de vision. Au milieu du fourbi de ce petit cagibi, un petit homme tranquillement me dévisage sans piper mot.

Après les quelques secondes nécessaires pour remarquer sa présence, je lui demande s'il peut faire un double de clé ; rien dans la boutique ne laisse présager un quelconque domaine de spécialisation. Toujours sans dire un mot, il tend la main, attendant l'objet en question. Je lui donne la clé de chez moi, il l'examine longuement sous toutes les coutures, puis me la rend et hoche la tête.

- "Parfait, lui dis-je, j'en aurais besoin de 3."

- "Trois ?" me répond-il, prononçant ainsi ses premiers mots (en fait, avec l'accent Pakistanais, ça donne Tree en roulant le r...)

J'acquièsce et il se met à l'ouvrage. Sans modèle. Trois tours de tour, trois patrons de clé, trois coups de lime, et voila mes doubles faits en 3 coups de cuiller à pot. Temps record ; 1'32" montre en main pour réaliser trois doubles de clé, et 22 dirhams (d'ailleurs, je me suis demandé plus tard comment 3 clés pouvaient faire 22 Dhs, mais ceci est une histoire plus mathématique).

 

J'étais sceptique sur la qualité des clés. Il s'avère qu'elles fonctionnent encore mieux que l'originale.

 

entente_cordiale.jpg

Quel rapport avec le titre de l'article ? Patience...

 

Si je suis allé faire des doubles de clés, c'est que je ne suis plus seul (enfin, avec le gecko) dans mon trop grand appartement. Ca fait maintenant une semaine que j'ai emménagé avec un ami, Charlie, que vous avez peut-être déjà croisé dans ce blog sous le surnom de "l'Anglais". En effet, il est Anglais, mais il a grandi en France, et parle français à la perfection. J'ai découvert au bout de 3 semaines que je le connaissais qu'il n'était pas français. Il est super sympa, et était intéressé par une collocation, c'est comme ça qu'il est venu.

C'est aussi pour ça qu'on a rebaptisé l'appartement "l'entente cordiale", du nom du célèbre accord qui a scellé l'amitié franco-anglaise en 1904.


Les inconvénients de vivre avec un anglais, même s'il est à moitié français, c'est qu'il ne faut lui accorder qu'une confiance limitée pour la cuisine, le sang de ses ancêtres influant parfois sur les recettes. Non, je plaisante, il aime le fromage et le saucisson, donc tout va bien. Il sera là pour un bout de temps, on ne sait pas trop combien de temps encore, inch'allah, on verra !

 

En photo, je vous mets Charlie (à droite) et moi (à gauche), nous serrant chaleureusement la main pour sceller l'évènement.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 09:00

Depuis quelques temps déjà, j'ai un nouveau colloc dans mon (trop) grand appartement.

 

Il est arrivé il y a quelques semaines, sans trop prévenir ; je vais tâcher de vous le décrire un peu.


Il ne parle pas beaucoup, il est très discret. On pourrait presque dire que je ne l'avais pas remarqué au début s'il ne poussait pas la chansonnette le soir. Il a une manière assez étrange de chanter, mais on finit par trouver ça plaisant.

Dans la vie, il ne travaille pas ; du coup il reste le plus clair de ses journées à l'appartement. Ca a pour effet qu'il n'est pas très bronzé.

Il a aussi des habitudes alimentaires assez bizarres : il mange des insectes. Remarquez, c'est un plat très courant dans certains pays du Sud-Est de l'Asie, et il paraît même que c'est la source de protéine la moins émettrice de CO2.

Il vient d'Abu Dhabi ; en fait, il habitait dans la rue avant que je ne lui prête un petit bout de mon appartement.

 

Trêve de suspense, je vous mets sa photo, puisque vous devez tous vous demander à quoi il ressemble.

 

gecko.JPG

 

Eh oui, je partage mon appartement depuis quelques temps avec un petit gecko, qui vient manger les fourmis qui veulent manger ma nourriture. En fait, il protège mon garde-manger.

J'ai même réussi à l'attraper un soir, et puis au moment de le remettre dehors, j'ai eu des complexes. Par cette chaleur, je me suis dit que la vie ne devait pas être drôle tous les jours pour un lézard aux Emirats (essayez de vous mettre dans la peau d'un gecko aux émirats...). Donc je l'ai laissé choisir : j'ai laissé la porte de mon balcon ouverte et je l'ai déposé sur le seuil. Il a rapidement choisi l'intérieur climatisé ; après tout, il n'y a pas de raison que je sois le seul à en profiter, et puis, il y a bien assez de place pour nous deux.

 

Sinon je vais effectivement avoir un vrai collocataire (cet appartement est bien trop grand pour moi seul), mais je vous en parlerai dans un prochain article.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 09:53

Emirates-palace-plage.JPGComme je l'ai dit dans le précédent article, les jardins de l'Emirates Palace sont normalement réservés aux résidents de l'hôtel. Cela dit, on lit partout qu'ils valent vraiment la peine, ne serait-ce que pour la plage privée de sable blanc, magnifique au couché de soleil.

 

(Et là, vous vous demandez, quel rapport avec le titre de l'article ? Patience...)

 

Ce jour-là, nous étions 5 VIEs, et pas un qui avait une chambre à l'hôtel. On s'est dit qu'on pouvait toujours tenter notre chance.

Malheureusement, arrivés devant la porte des jardins, le gardien la ferme devant nous avec un petit "Désolé, ces jardins sont réservés aux résidents". A croire qu'on avait pas l'air assez riches pour avoir une chambre à 15000 € la nuit.

Emirates-palace-coucher-de-soleil.JPG

 

 

Heureusement, le destin aux bienveillantes intentions avait placé sur mon regard une petite affiche qui annonçait une conférence d'un diplomate luxembourgeois le matin même dans l'hôtel. Cette image ayant eu la bonne idée de me revenir à ce moment-là, j'ai répondu gardien : "Nous faisons partie de la délégation diplomatique du Luxembourg".


Il s'est immédiatement excusé et nous a ouvert la porte vers les jardins en s'inclinant respectueusement devant la puissance diplomatique et le charisme que nous dégagions (en fait de charisme, je pense qu'on était un peu tous surpris que ça ait marché, mais qu'il a quand même préféré faire l'erreur de nous laisser passer, plutôt que de faire l'erreur inverse et de se faire taper sur les doigts ; toujours est-il que ça a marché).

 

 

Du coup, on a pu profiter d'un coucher de soleil magnifique dans des jardins à la végétation luxuriante et sur une plage de sable blanc où les chameaux se baladaient tranquillement (pour amuser les touristes).

Après ma soirée avec le conseiller de Sheikh Mohammed et la tribune présidentielle du polo, je pense que je vais aussi finir par me faire appeler l'imposteur aux Emirats...

emirates-palace-chameau.JPG

Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 20:51

mon quartier commercantCa fait maintenant deux mois que je vis à Abu Dhabi, et il est temps de vous présenter un peu le quartier dans lequel je vis.

 

La photo, c'est ce que je vois de ma cuisine. Dans ce pâté de maison, les immeubles sont plus petits que la moyenne, et ils regorgent de petites boutiques de toutes sortes. Quartier où toutes les nationalités se côtoient, on y trouve :

- des boutiques qui vendent absolument tout : des ordinateurs, des chaussures, des vêtements, des guitares, des appareils photos, des meubles, des DVD, des montres ...

- de la nourriture du monde entier, vendue au détail par des petits épiciers ou en gros par des supermarchés souterrains,

 

- des petits restaurants pas chers qui livrent la nourriture à domicile sans supplément,

- des services de toutes sortes : des repasseurs, des blanchisseurs, cordonniers, réparateurs de frigo, de machines à laver, de téléphones, d'ordinateurs ...


C'est très pratique, parce qu'en France, si votre téléphone ne marche plus, ils le renvoient en Suède et vous attendez 3 semaines qu'ils vous le rendent. Ici, en une demi-journée, on vous répare un téléphone, un frigo ou un ordi.

 

Les horaires : La plupart de ces magasins sont ouverts de 7h ou 8h le matin jusqu'à 23h ou minuit, avec une fermeture l'après-midi entre 14h et 17h. Vraiment pratique, ça permet de rentrer après le boulot, de prendre le temps de manger, et de partir faire son shopping après ça.

 

Les prix : trois fois rien. Petit aperçu, je me suis acheté un costume pantalon + veste à 25€, une chemise pour 5€, une cravate pour 2€, ceinture pour 3€, le maillot et le short de l'équipe de France pour 5€ (pour ce qu'il va servir pendant la coupe du monde ...), une guitare pour 40€, un parfum à 1€ (mais il sent tout juste assez bon pour déodoriser les toilettes). La qualité n'est pas toujours excellente, mais même pas si mauvaise que ça.

Côté service, je fais repasser mes chemises pour 1,5 Dhs (soit 30c) chez deux indiens qui s'appellent Mouhammad ou Mouhammad et qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à Ben Laden.

Par contre, côté nourriture, les prix sont légèrement moins cher qu'en France, mais pas tant que ça. Seuls les petits restos ne sont vraiment pas chers, ce qui fait qu'il est parfois plus rentable de manger au resto que de faire la cuisine soi-même.

 

L'ambiance : tous les magasins font boui-bouis comme pas possible. Certains, comme le supermarché où j'achète ma nourriture, sont souterrains, on les croirait construits dans la rampe d'accès d'un parking souterrain. Dehors, c'est le bazar ; voitures garées n'importe comment, du monde un peu partout, ruelles mal éclairées, et rues à moitié défoncées.

Mais les commerçants sont en général très sympas, très accueillants, et même prêts à vous offrir le thé si vous avez un peu de temps pour bavarder.

 

Bref, j'adore ce quartier, et j'adore déjà aller faire mon shopping le soir avant d'aller me coucher. Le seul risque, c'est que j'achète parfois des trucs pas très utiles, que je n'aurais sans doute pas acheté s'ils n'étaient pas à ce prix là.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 12:51

Quel temps fait-il à Abu Dhabi ? Et surtout quelle température fait-il ?
Comme c'est une question que l'on me pose souvent, je vous fais un petit topo sur la météo d'aujourd'hui et de ces prochains jours.

 

Ca pourrait se résumer à cette image, capture d'écran de la météo google :

meteo.JPG

 

Le gros avantage, c'est qu'ils ne doivent pas souvent avoir besoin de changer leurs cartes et leurs icônes à la météo.

 

Comme vous voyez, il fait beau tous les jours, déjà assez chaud (presque 40°C) et c'est pas encore trop humide (28% seulement). Mais il y a souvent du vent, à cause des grandes différences de pressions entre la mer et le désert, le désert étant plus chaud le jour et plus froid la nuit que la côte, où la mer joue un rôle de stabilisateur.

 

Cet été, la température atteindra les 50°C et l'humidité plus de 80%.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 14:30

Derrière ce titre un brin surprenant se cache une petite anecdote qui m'est arrivée la semaine dernière.

 

Ma tignasse foisonnante qui servait à couvrir mon chef et le maintenir à une température acceptable était très pratique pour les quelques degrès qu'on avait en France avant de partir. Mais à Abu Dhabi, où les degrès sont bien plus nombreux, j'étais comme un ours polaire au Sahara.

Tout ça pour dire que j'avais trop chaud avec ma touffe de cheveux, d'où un un besoin pressant de la couper.

 

J'ai trouvé un coiffeur tout près de chez moi, tenu par une coiffeuse Philippine. Du moins, c'est ce que j'ai cru au début... Parce que la voix de la coiffeuse en question devait être aussi grave que la mienne, et on distinguait encore sur son visage un reste de barbe coupée du matin.

Au diable les préjugés, me dis-je en for intérieur, il doit seulement être un peu effeminé. Pas du tout. C'est ce qu'on appelle un (ou une, on ne sait pas trop) lady-boy.

 

C'est un phénomène tout à fait courant en Asie du Sud-Est ; des hommes se travestissent à différents degrès : certains se contentent de porter des vêtements de femme, d'autres vont jusqu'à se faire opérer pour réellement changer de sexe. Aux philippines par exemple, on préfère embaucher des ladyboy pour des postes de coiffeurs, vendeurs de produits de beauté, fleuristes ... parce qu'ils sont réputés plus doux et plus soigneux que la plupart des hommes.

 

Mais mon coiffeur n'a pas voulu en rester là. Il a commencé tout une série de questions (Tu as une copine ? Tu es ouvert d'esprit ? Tu te sens seul le soir ? ...) Tant qu'il s'occupait de mon crâne, ça allait, mais quand il a commencé à me masse le dos, j'ai dis "holà bonhomme !" (qui se traduit en anglais par "Hey, Ho" !).

 

Sinon, je suis très content de ma coupe, car il faut reconnaître que c'était un(e) très bon(ne) coiffeur(se) !

A propos de mésaventures chevelesque, je vous conseille également de lire ceci, qui est arrivé à mon frère au Pérou. A choisir, je crois que je préfère encore ce qui m'est arrivé ...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Florent aux Emirats
  • : Raconte le voyage de Florent à Abu Dhabi, capitale des Emirats arabes unis (vu le titre, on s'en serait pas douté ...)
  • Contact

Profil

  • Florent
  • En voyage à Abu Dhabi ...
  • En voyage à Abu Dhabi ...

Guide de voyage

Le contenu à jour du blog a migré sur Florent autour du monde, disponible sur : http://florentvoyage.blogspot.fr/   

 Pour plus d'infos sur les Emirats, Abu Dhabi et Dubai, et pour bien préparer son voyage dans ce pays fabuleux, consultez notre guide de voyage en ligne pour les Emirats arabes unis :

Tout sur les Emirats arabes unis

And it also exists in English: a travel guide for Abu Dhabi, Dubai and the UAE :

Exploring the United Arab Emirates

Recherche

L'heure d'Abu Dhabi

Notre partenaire