Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 10:01

Voila bien une question qui revient souvent ; et à Abu Dhabi ? Il est vrai qu'en ce moment, le monde arabe bouge un peu.

Deux dictateurs, pourtant confortablement installés depuis bien des années, se sont fait virer de leur poste avec une brusquerie et une rapidité qui frisent le licenciement abusif. Et vous allez voir qu'il n'auront peut-être même pas droit à la prime chômage ; quelle injustice ! Enfin, il paraît cependant que Ben Ali a mis assez de côté pour s'assurer une retraite dorée...

 

Pour résumer, deux révolutions en Egypte et en Tunisie, une guerre civile en Lybie, des manifestations chaque jour grandissantes au Maroc, en Algérie, au Yémen, au Bahrein, en Jordanie, en Palestine, en Iran et en Iraq, ajoutez à cela les troubles et tensions habituels de la région ; il faut bien reconnaître que ça bouge un peu.

 

Pourtant à Abu Dhabi, c'est calme, comme dans le reste des Emirats. Pourquoi cela ? Et surtout, est-ce que ça risque de changer ?

La réponse, je pense, est non. Si on fait l'analyse de ce qui se passe dans les pays qui s'agitent, on trouve plusieurs dénominateurs communs : 

  • un pays gouverné par une élite, sur laquelle le peuple n'a aucun pouvoir
  • une grande pauvreté des classes sociales les plus basses, associée à des taux de chômage élevé (c'est sans doute le point le plus important)
  • une presse muselée et un contrôle fort du pouvoir sur la population.

Du coup, ça pète.

 

A Abu Dhabi, certes, la presse est contrôlée, et le gouvernement exerce une surveillance très rapprochée de la population, mais cela est sans doute dû principalement au fait que les expatriés représente près de 85% de lcette dernière.

Pour les deux autres points, ils sont inexistants aux Emirats. Les Emiratis sont riches. Tous. Ils ne manquent de rien, loin de là, et on les imagine mal descendre dans la rue pour protester : que pourraient-ils demander de plus ?

Les Emirats sont gouvernés par des émirs, qui appartiennent à la même famille depuis la création du pays, et qui ne sont bien sûr pas élus. Mais, comme autrefois dans les tribus bédouines, l'émir gouverne son pays en "père de famille". Chaque famille se réunit pour faire remonter ses positions au chef de tribu, dont l'avis compte au plus haut de l'état. Toutes les familles influentes sont représentés au parlement des Emirats, et le président serait bien mal avisé de ne pas tenir compte de son avis. De manière générale, les Emiratis, peu nombreux (à peine 500 000 dans tous le pays) se sentent bien écoutés et représentés par leur gouvernement.

 

Mais n'y a-t-il vraiment aucun risque ? Certains émirats du Nord, plus pauvres, comme Sharjah ou Umm-al-Quwain, pourraient réclamer plus, peut-être. Peut-être également que les travailleurs immigrés indiens ou pakistanais pourraient profiter des troubles des pays voisins pour réclamer également d'avantage. Même s'il y a peu de chances, c'est toujours possible.

Cependant, au vu de la manière de gouverner des Al Nahyan, il y a fort à parier que des revendications naissantes seraient traitées rapidement, et avec bien plus de sagesse que Khadafi. En effet, les Emirats ont compris il y a bien longtemps que les affaires avaient besoin de calme pour se développer, et qu'ils seraient les premiers à tirer les bénéfices d'un pays stable et sans tension. Un exemple de sagesse, certes facilité par l'argent du pétrole, dont certains voisins feraient bien de s'inspirer, comme l'Arabie Saoudite par exemple.

Repost 0
Published by Florent - dans Culture du pays
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 05:35

Vous êtes des milliers (au bas mot) à me demander chaque jour d'écrire des articles. 

Cette période est assez chargée (question travail), me laissant hélas peu de temps pour crapahuter et pour faire le blog.


Cependant, je vous raconterai dans les prochains jours (c'est promis) comment j'ai pris un verre avec François Fillon, et comment sont les wadis du Nord de l'Oman en février par 28°C, car vous brûlez d'envie de le savoir, j'en suis sûr...

 

Je rajoute juste une petite note en passant pour dire que j'ai été officiellement embauché par EDF à l'issu de mon VIE. Je serai donc vraiment EDF à partir de fin 2011, à Paris !

Repost 0
Published by Florent - dans Ma ptite vie
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 18:28

C'est l'hiver en France. Comme chaque année, des millions de Français vont s'élancer comme des givrés sur des pistes de ski non moins givrées. ski-dubai.jpg


Aux Emirats, c'est sûr, on manque un peu de neige. Pourtant, il existe un lieu où l'on peut faire du ski aux Emirats. Dans un des immenses centres commerciaux dubaïottes se trouve une piste de ski intérieure. 

 

Cette piste a beaucoup défrayé la chronique en France, et il est vrai qu'il y a de quoi. 500 mètres de pistes, une neige parfaitement dammée, un bar d'altitude, un snow park ; au milieu du désert, ça a de quoi impressionner. Au final, c'est 250 millions de dollars et plus de 22 000 m² recouverts par la neige.

A l'intérieur, certes pas de quoi rivaliser avec des stations de ski françaises (même les stations du Jura font figures de grandes à côté de Ski Dubai). Deux pistes, peu pentues, et surtout pas très longues. Mais ça permet surtout à des gens qui n'ont jamais vu de neige autrement qu'à la télé (la majorité de la population ici) de découvrir le ski pour un tarif assez raisonnable.

 

D'un point de vue écologique, le projet a été largement décrié. A juste titre. Malgré une très bonne isolation, il faut une énergie considérable pour refroidir l'ensemble à -2°C lorsque dehors la température frise les 50°C. 

Mais allez, une fois n'est pas coutume, ne peut-on pas se faire l'avocat du diable ? Saviez-vous que la première piste de ski intérieure a été construite en Australie (où il ne fait pas beaucoup plus froid en été), que le pays qui en a le plus est le Japon (6) et qu'il en existe une cinquantaine dans le monde, dont une en France. Et que finalement, quand on chauffe des piscines à 38°C à l'air libre le long de nos pistes de ski, ce n'est pas franchement mieux.

Alors pourquoi la piste de ski de Dubaï a-t-elle été tant critiquée ? Est-ce parce qu'elle s'inscrit dans la folie des grandeurs dépensière de Dubaï ? Qu'elle est trop tape-à l'oeil ? Parce qu'on est un peu jaloux qu'un pays si jeune fasse des choses qu'on n'a pas les moyens de faire ? Ou un peu de tout ça...

 

Plus d'infos sur Faire du ski à Dubaï sur le site Tout sur les Emirats arabes unis.

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 14:13

C'est article a un petit quelque chose de spécial ; c'est le 100e sur ce blog.

 

L'occasion de donner quelques statistiques sur ce blog, désormais connu partout où une connexion internet est disponible et lue aux quatre coins du monde.

  • 5245 visites sur ce blog
  • 161 commentaires laissés par vos soins, et qui me font toujours bien plaisir
  • 100 articles sur ce blog
  • 59 pays différents d'où ce blog a été visité
  • 30 visiteurs par jour en moyenne
  • 17 minutes pour écrire un article
  • 11 mois que ce blog a été créé
  • 7 mois encore à raconter des bêtises dessus
  • 4 vidéos réalisées et montées spécialement pour le blog
  • 3,3 jours en moyenne entre deux articles
  • 1,3 faute d'orthographe par article (ce qui est bien, mais pas top)
  • 1000 mercis à vous qui venez lire tout ça !!!
Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 15:51

rien-que-du-rien.jpgAu Sud d'Abu Dhabi, c'est le désert. Un désert avec rien d'autre que du rien, à tel point qu'on a rarement vu autant de rien dans une si grande surface. Et quand je dis rien, ce n'est même pas un peu de relief, des montagnes... C'est un rien d'un rieinisme impressionnant. (Sur la photo, rien que du rien !)

 

Pourtant, à côté d'Al Aïn (une ville qui fait la frontière avec l'Oman) se dresse une montagne. Une seule, seule au milieu du rien dont on parlait ci-dessus. 

En dehors d'être assez impressionnante avec ses 1240 mètres d'altitude (mine de rien, c'est pas mal), c'est le caprice d'un Sheikh qui la rend encore plus impressionnante.

 

Un sheikh (un membre d'une grande famille des émirats) a voulu faire construire un palais sur ce caillou accidenté et inhospitalier. Remarquez, au moins, on a une jolie vue d'en haut et une jolie vue, c'est pas rien.

palais-jebel.jpg

Et vu qu'il avait l'argent pour réaliser ce genre de rêve, les travaux ont commencé. On a donc construit une route, puis une villa, puis une piscine... Tout ça pour quelques millions de dollars, mais pour un sheikh, c'est trois fois rien. (Sur la photo, la maison du Sheikh vue du sommet)

 

Du coup, la chaîne française Mercure a également fait construire un hôtel non loin du sommet du caillou, profitant de la route déjà construite. L'hôtel, qui se visite, est très luxueux et bénéficie surtout d'une vue imprenable sur... eh bien sur le rien, mais c'est joli quand même !

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 10:24

A Abu Dhabi se tient en ce moment et jusqu'au 20 janvier le sommet mondial des énergies nouvelles.

 

Pour la cérémonie d'ouverture sont venus Ban Ki-Moon (le secrétaire général des Nations Unies), pas moins de 9 chefs d'états (dont le président du Pakistan, celui d'Islande, le premier ministre portugais...) ou membres d'une famille royale (Guillaume du Luxembourg, Victoria de Suède...).

Le but du sommet, hormis le fait de se faire une petite bouffe sympathique entre grands de ce monde, est de discuter des moyens financiers et de la stratégie à adopter au niveau mondial en termes d'énergie renouvelable, et ce dans le cadre des réunions autour du climat et de la réduction des effets de serre. 

 ban-ki-moon.png

Quasiment tous les pays avaient dépêché un ministre ou un membre de leur gouvernement, puisqu'on comptait près de 2500 membres des délégations diplomatiques, drainant avec eux pas loin de 3600 PDG en quête de bonnes affaires. 

Organisateurs du sommet, les Emirats arabes unis mettent en avant Masdar City, qui sera à terme la première ville à zéro émission carbone. On pourrait trouver ironique le fait qu'un sommet sur les énergies renouvelables se tienne dans un pays fortement pétrolier, et dont les émissions par habitants sont relativement élevées. Les EAU se sont fixé pour objectif d'atteindre 20% d'énergie renouvelable dans l'électricité en 2020, et 30% en 2030, ce qui les classerait très honorablement par rapport à la plupart des pays européens (les EAU comme d'autres pays du Golfe préparent très sérieusement l'après pétrole). Ayant l'argent, le reste n'est qu'une question de volonté des dirigeants... 

 

La France, qui à cause du remaniement ministériel n'avait pas donné signe de vie, s'est manifestée jeudi dernier, soit 3 jours avant l'ouverture du congrès. Pas de chef de gouvernement, ni même de ministre, c'est Pierre Lellouche, secrétaire d'état délégué au commerce extérieur, qui a été envoyé pour représenter la France.

UAE-0032.JPGHélas, l'humilité n'est pas la qualité première du gouvernement français (vous en doutiez ?) et la France a mis un point d'honneur à ce que sa délégation parle en premier lors du panel ministériel, soit placée à côté de Ban Ki-Moon, au premier rang, etc, au motif que l'on préside le G8 et le G20, et qu'on doit donc passer avant tous les autres, qui ne président rien du tout. 

Tout ça pour annuler le discours au dernier moment ; nul doute que l'organisation gardera un bon souvenir de la délégation française...

 

De mon côté, j'ai pu aller au salon, m'infiltrer à la cérémonie d'ouverture et voir tous ces gens si haut placés. Après avoir serré la main du président islandais (un homme très propre sur lui), j'ai été présenté à Monsieur Lellouche. Le soir, j'étais invité à la résidence de l'ambassadeur de France, avec Pierre Lellouche et une centaine d'autres personnes, où il n'y avait même pas de Ferrero Rocher... Comme quoi tout fout le camp...

Repost 0
Published by Florent - dans Ma ptite vie
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 13:29

qasr-2.jpgDans le sud du pays, du côté de Liwa, au milieu du désert, là où les dunes de sable rouge disputent les couleurs les plus chatoyantes au ciel lorsque l'astre solaire darde l'air de ses rayons ardents (que c'est beau la poésie)...

Bref, à Liwa, à part du sable, il y a aussi des oasis.

 

Un oasis, contrairement à ce qu'on croit, ce n'est pas souvent naturel. Un lac au milieu du désert, ça reste rarement rempli, à moins que les hommes n'y mettent un peu du leur. 

 

La plupart du temps, c'est qu'une nappe phréatique n'est pas très loin ; alors on creuse, on y pompe un peu d'eau et on s'en sert pour faire pousser des palmiers, des dattes et abreuver les chameaux. Ca c'était au bon vieux temps.

qasr-al-sarab.jpgAujourd'hui, on fait brûler du pétrole pour désaliniser de l'eau de mer, et on pose des tuyaux pour amener l'eau. Le résultat est le même, à la fin, il y a de l'eau et du vert au milieu du désert...

 

Du côté de Liwa, un hôtel a décidé de faire un petit oasis. Le résultat est somptueux ; un havre de paix et de tranquillité au milieu des dunes de sable rouge, une piscine, et des canapés dans lesquels se vautrer tranquillement à l'ombre des palmiers.

Vu que les prix sont également somptueux, on préfère généralement camper dans le désert. Et on profite du Qasr al Sarab (c'est son nom) pour prendre le petit déjeuner, histoire d'avoir un aperçu. 

 

qasr-3.jpg

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 13:39

Après une petite interruption due aux vacances de Noël, la deuxième saison de "Florent aux Emirats" s'ouvre avec un petit conte traditionnel des émirats.

 

Le dromadaire est la fierté des bédouins. Fier, majestueux, impérial et gracieux (si, si, gracieux), il était l'unique ressources des nomades du désert. Mais malgré sa taille imposante, Monsieur Dromadaire est peu fortement membré. Comme on dirait aujourd'hui, il en a une toute petite...

 

Autrefois, il y a bien longtemps, ce n'était pas le cas. Monsieur Dromadaire pouvait être fier de son attribut, à la taille de ses prétentions, depuis de nombreuses années.

Puis survint un épisode que nous connaissons sous le nom de déluge. Un couple de chaque espèce animale fut recueilli dans l'arche de Noé, pour quarante jours.

A bord du bateau, Monsieur Dromadaire occupait une petite loge cossue dans un des étages supérieurs de l'arche, avec sa compagne Madame Dromadaire. Mais le temps leur semblait long. Comprenez, 40 jours  sur un bateau de croisière sans escale à une époque où la télé et internet n'existaient même pas, ils devaient sérieusement tourner en rond. 

Alors, Monsieur et Madame Dromadaire s'adonnaient à une occupation qui aurait pu choquer les plus jeunes enfants. Mais, étant donné la vigueur de Monsieur Dromadaire, l'arche se mettait à tanguer dangereusement, ce qui énervait les autres occupants du paquebot et menaçait sérieusement de couler l'unique navire de la Noé Travel Agency.


Noé prit alors une décision énergique et autoritaire. Il prit la décision de confisquer l'attribut de monsieur Dromadaire. Et pour qu'il n'y ait pas de jaloux, il retira également celui de toutes les autres espèces présentes à bord. Il eut ainsi une impressionnante collection, qu'il garda précieusement en attendant la descente des eaux.

 

Au moment de débarquer tout le monde, Noé réajusta la plomberie de chaque individu mâle avant de les libérer. Mais au moment ou Monsieur Dromadaire réclama avec une petite voix aiguë ce qui lui appartenait, Noé se rendit compte de son erreur. Il avait inversé avec l'âne. Pensez bien que Monsieur Ane s'était bien gardé de signaler à Noé son erreur. Il s'était dépêché de partir. Monsieur Dromadaire cria au scandale, promit un procès retentissant, mais rien n'y fit, il fut obligé de repartir avec celui de l'âne.

 

Et c'est pour ça qu'aujourd'hui, tous les dromadaires en ont une petite, alors qu'on dit encore "Monté comme un âne". Une bien belle histoire que vous pourrez raconter à vos enfants et petits-enfants pour les endormir le soir...

Notez que cet article n'est pas illustré pour des raison évidentes d'éthique.

Repost 0
Published by Florent - dans Culture du pays
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 08:49

Cette petite vidéo pour dire que je serai enfin de retour en France. Je suis en vacances demain jeudi, je prends mon avion dans la nuit pour arriver à Paris vendredi 24 au matin.... enfin, si la neige le permet, parce que sinon je fêterai Noël avec d'autres passagers égarés dans un aéroport de détournement.

J'ai vraiment hâte de retrouver la France et tous ceux qui me sont chers. 
A très bientôt ! 

 

Du coup, ce blog sera en vacances une petite quinzaine de jours, mais vous pouvez quand même y venir pour relire tous les anciens articles que vous n'avez pas lus ou que vous avez oubliés.

Dès janvier 2011, les articles reprendront, avec au programme, des pistes de ski, du désert, des oasis, des montagnes, des chameaux, et plein d'autres choses...

Repost 0
Published by Florent - dans Ma ptite vie
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 09:18

le-wadi-rum--des-cailloux-et-du-sable.jpgLe Wadi Rum est un désert de sable à quelques kilomètres de la frontière saoudienne.

 

En dehors du fait que les paysages sont fabuleux, et qu'on se sent à peu près aussi important qu'une fourmi au Louvre (c'est à dire pas grand chose), c 'est aussi l'endroit où Lawrence d'Arabie a vécu, et là où le film a été tourné.

 

Lawrence d'Arabie était un soldat anglais, qui est arrivé en Syrie et Jordanie au début du XXe siècle. Touché par la cause Arabe, il a participé aux révoltes arabes contre les occupants Ottomans en 1916 et 1918. Parfaitement intégré aux bédouins, ses talents de stratège militaire ont permis aux arabes de retrouver leur indépendance (pour une très courte durée, hélas).


Cette petite visite m'a aussi permis de passer une journée à dos de chameau (charmante bestiole, très utile, mais peu futée), et une nuit sous la tente avec les bédouins, qui vivent aujourd'hui du tourisme (qui rapporte bien plus que l'élevage de chèvres).

wadi-rum.jpgencore-des-cailloux.jpg

 

 

 

 

Voilà, on referme la parenthèse Syrienne et Jordanienne, pour revenir aux Emirats, avec (encore) plein de choses à voir et à découvrir.

Repost 0

Présentation

  • : Florent aux Emirats
  • Florent aux Emirats
  • : Raconte le voyage de Florent à Abu Dhabi, capitale des Emirats arabes unis (vu le titre, on s'en serait pas douté ...)
  • Contact

Profil

  • Florent
  • En voyage à Abu Dhabi ...
  • En voyage à Abu Dhabi ...

Guide de voyage

Le contenu à jour du blog a migré sur Florent autour du monde, disponible sur : http://florentvoyage.blogspot.fr/   

 Pour plus d'infos sur les Emirats, Abu Dhabi et Dubai, et pour bien préparer son voyage dans ce pays fabuleux, consultez notre guide de voyage en ligne pour les Emirats arabes unis :

Tout sur les Emirats arabes unis

And it also exists in English: a travel guide for Abu Dhabi, Dubai and the UAE :

Exploring the United Arab Emirates

Recherche

L'heure d'Abu Dhabi

Notre partenaire